Guilty of Romance

guilty of romance

Sono Sion retrouve la grande dimension formaliste et expérimentale du cinéma japonais des années 60 et 70 : c'est le visible lui-même qui cède et les couleurs qui explosent sur les corps.
Les Cahiers du Cinéma
Sono Sion s'amuse à brouiller les pistes en même temps que les genres.
Cinema Teaser
Sono Sion expose à nouveau sa fascination pour le malsain et le bizarre mais, au lieu d'une oeuvre bassement complaisante, il nous invite à une fable qui tient autant de Lewis Carroll que du Marquis de Sade.
Ecran Large
VOST – Titre original : Koi no Tsumi – Année : 2012 – Pays : Japon – Durée : 1h52
Réalisé par Sion Sono – avec Megumi Kagurazaka, Miki Mizuno, Makoto Togashi
Thèmes : #Meurtres/Assassinats #Japon #FaitsDivers #Sexualité #Frissons #Psychologies

Izumi est mariée à un célèbre romancier romantique mais leur vie semble n’être qu’une simple répétition sans romance. Un jour, elle décide de suivre ses désirs et accepte de poser nue et de mimer une relation sexuelle devant la caméra. Bientôt, elle rencontre un mentor et commence à vendre son corps à des étrangers, mais chez elle, elle reste la femme qu’elle est censée être. Un jour, le corps d’une personne assassinée est retrouvé dans le quartier des « love hôtels ». La police essaie de comprendre ce qui s’est passé.

Séance animée par Fausto Fasulo,
rédacteur en chef de la revue Mad Movies
et partenaire du cycle Aux Frontières du Méliès.